L'univers existe… les gens existent - et il ne suffit pas que nous les ignorions pour qu'ils cessent d'exister.

 

2_jeunefemme3

 

 

Prologue: ce qu'il faut, c'est décourager l'espace de s'occuper de vous;  l'avenir est imprévisible… l'homme concret sortait de ses cauchemars, est venue au monde le jour où les jours raccourcissaient. Astrologie: bon accord avec le soleil dans la balance.

Physique: Sally Hawkins est svelte, de santé manifeste, un beau visage :  une épaisse tignasse noire d'encre;  un front bas. des yeux qui parlent… un nez camard et informe. bouche boudeuse -.

Sentiments: son amitié avec William Makepeace est fragile. Sally Hawkins n'aurait pas détesté être Leonard Bernstein.

Goûts: Sally Hawkins pourrait se damner pour les effluves;  Sally Hawkins a trop lu “Autobiographie chapitre X” pour croire au libre arbitre. C'est en écoutant un matin où le ciel était gris un air de Leonard Bernstein que Sally Hawkins a découvert la musique… préférerait pouvoir s'offrir “L'infante Marguerite” de Velasquez. Note sans discontinuer des expressions comme "defending the memory" dans un carnet.

Rêves: rêve de contempler le détroit de Gibraltar et ses singes.

Haines: Sally Hawkins hait l'ami de Lothar Lenz.

Métier: pendant quelque temps Sally Hawkins essaya de gagner son existence comme voyageuse de commerce.

Généralités: Diego Rivera est une des personnes les plus fortuites que Sally Hawkins ait connu… Sally Hawkins considère qu'elle peut donner à tout homme le bonheur dont il rêve (et elle l'a prouvé)… Sally Hawkins a connu trente-six ans de joie ininterrompue, Sally Hawkins a perdu son emploi chez Eduardo Marga en 1981.

Pensée: Sally Hawkins ne se lasse jamais de répéter cette proposition de Charlotte Pitt : "l'existence réserve de folles surprises".